ADRP

Association pour le défense du littoral

et de la ria de Pornic (ADRP)

ADRP : introduction.

Pendant longtemps membre et administrateur de l’ADRP, je présente cette association et les combats qu’elle a menés et mène pour la sauvegarde du site de Pornic dans son ensemble, en particulier les espaces littoraux.
Je ne m’exprime pas ici en tant que membre ou administrateur de l’ADRP, je n’écris pas et je ne parle pas au nom de l’ADRP, mais j’écris seulement au sujet de l’ADRP.

Avertissement, autres sites Internet, et appel à témoignages:

Cette page de mon site est en cours de développement, elle contient quelques rares passages inspirés de l’ancien site de l’ADRP. On trouve (ou on a trouvé) sur Internet au moins deux autres sites distincts consacrés à l’ADRP :

  1. https://pornicadrpsite.wordpress.com/, site peu agréable à parcourir, agrémenté de photos de qualité, comportant de nombreuses actualités de l’année 2015 et des perspectives pour 2016, ce site disparaît brutalement le 18 août 2017, mais (ouf!) j’en possède une précieuse copie complète effectuée la veille de cette disparition… Reste à faire revivre un peu cet ancien site, patience, merci.
    Voilà déjà la photographie de sa page d’accueil, le chemin des douaniers près du Portmain:

  2. http://www.adrp.fr, site géré et tenu à jour, depuis l’automne 2016, par certains membres du Conseil d’Administration de l’ADRP, comme cela est indiqué dans les mentions légales de ce site officiel, en particulier CV signifie « Catherine Vasseur », administratrice, HD signifie « Hubert Dorange », administrateur. La présentation et l’utilisation de ce dernier site sont désagréables, et sa mise à jour laisse à désirer. Il est possible d’adhérer en ligne à l’ADRP sur ce site.
  3. Ce site (appelé à se développer) que vous consultez et lisez actuellement, mon site, est aussi le vôtre, tous les témoignages et toutes les contributions relatives à l’ADRP (et aussi à la ville de Pornic et à tout autre sujet traité dans ce site) seront les bienvenus, n’hésitez pas à me contacter par la page d’accueil et l’onglet contact. Merci d’avance!

 Objectifs :

L’ADRP (Association pour la défense de la Ria et du littoral de Pornic) a comme objectif principal de protéger certains des plus grands atouts de Pornic : son littoral exceptionnel, ses paysages pittoresques et son patrimoine diversifié et unique.

Extrait des statuts de l’association : Article 3.1- Objet

« L’objet de l’association est de promouvoir toute action contribuant, d’une part à l’aménagement qualitatif durable de l’environnement situé sur le territoire de la commune de Pornic ainsi que de sa ria, prise dans son étendue la plus large , d’autre part, à la sauvegarde environnementale et architecturale de l’ensemble ainsi constitué. « 

Explications et généralités à propos de l’ADRP :

La pression démographique sur les communes du littoral et la tendance des politiques à privilégier le court-terme présentent un défi substantiel. Notre association est favorable au développement mais insiste pour qu’il soit durable dans le respect de l’environnement et des lois républicaines.

Depuis sa création en 2001, l’ADRP a fait ses preuves: son opposition a contribué à l’abandon du projet de transformer la moitié de la Ria bleue en port à flot; en 2011 elle a gagné son recours devant le Tribunal Administratif de Nantes contre le projet de révision du POS, concernant certains aspects néfastes du développement de la Ria verte. Elle a dénoncé certains cas sans précédent à Pornic où la loi littoral n’était pas respectée. 

Elle est reconnue (et crainte…) pour son expertise, sa lucidité, sa clairvoyance, par les politiques et certaines associations. Actuellement, le travail principal de notre association est essentiellement concentré sur des recours contre le PLU, qui fragilise dangereusement certains secteurs très valorisants de Pornic, privilégiant excessivement l’intérêt privé au détriment de l’intérêt général. Simultanément elle s’occupe de projets spécifiques qui ont pour objectif d’éviter une dégradation du patrimoine de Pornic, ainsi par exemple elle s’oppose à un projet de construction d’immeuble doté d’escalators initié par la municipalité, c’est à dire M Philippe Boënnec, à la fin de l’année 2013 et au début de l’année 2014, juste avant les élections municipales. Voir les détails ci-après.

Comme la presse en témoigne, les relations entre l’ADRP et l’administration municipale précédente ont été difficiles et conflictuelles. Ceci est regrettable car l’idée était qu’il était plus facile d’atteindre l’objectif par le dialogue plutôt que par voie judiciaire. La justice clarifie la situation mais ne remplace pas le dialogue qui est nécessaire pour trouver des solutions pour la collectivité. L’ADRP espérait de meilleures relations avec la nouvelle administration municipale issue des élections de 2014, cela n’a absolument pas été le cas même si les modes de gouvernance de l’équipe municipale actuelle sont différents, sur la forme, des pratiques précédentes.
Sur ce dernier point j’avais mis en garde, dès avant l’élection municipale de 2014, les autres membres du bureau de l’association, et leur avais fait part de ma conviction que la ligne suivie en matière d’urbanisme par M Jean-Michel Brard, en cas de victoire de ce premier adjoint du maire en exercice Philippe Boënnec, serait rigoureusement inchangée. L’avenir m’a donné raison, j’avais vu juste, malheureusement il a fallu plusieurs années aux autres membres du bureau pour le comprendre.

Cette association dépend complètement du volontariat de ses adhérents, et grâce à l’engagement très actif de certains d’entre eux l’ADRP est capable d’aborder des thèmes très complexes, comme l’analyse approfondie du PLU et de former le recours associé. Les questions relatives à l’urbanisme  et l’environnement sont complexes et demandent du temps, d’où un travail de cette association inscrivant son effort  dans la durée.

Historique et résumé des actions de l’ADRP.

Premières formalités et fondation.

L’ADRP (ce qui signifiait à l’époque Association pour la Défense de la Ria et du vieux Port de Pornic) est déclarée à la sous-préfecture de Saint-Nazaire (département de Loire Atlantique) le 22 octobre 2001, l’annonce de cette déclaration, portant le numéro 1009, est parue au Journal Officiel le 17 novembre 2001, sous le numéro 20010046.
Elle est fondée par trois personnes, Monsieur Michel Vandier, Monsieur Lucien Cavalin, Madame Laurence Gourdel.
Il s’agit alors de s’opposer au projet (à l’initiative de la municipalité de Pornic et du Conseil général de Loire Atlantique) de construction d’un port à flot dans la ria (bleue, c’est à dire la partie maritime, en l’occurrence le vieux port) de Pornic, afin d’en faire exclusivement un port de plaisance.

Dossier du projet d’immeuble avec escalators rue de la marine (Pornic).

Voici un lien vers la pétition contre les quatre escalators en plein air dans le centre historique de Pornic, pétition initiée par non pas par l’association ADRP, mais par une adhérente de base de l’ADRP, Madame Chantal Guichaoua.
http://www.petitions24.net/petition_contre_les_4_escalators_de_pornic

J’ai été la première personne à signer cette pétition, et suis toujours engagé dans le combat contre ce projet d’urbanisme hérité de l’équipe municipale en place à Pornic de 2008 à 2014.

En sus de cette pétition j’ai exercé, et perdu, un recours auprès du tribunal administratif pour tenter de faire annuler la vente des terrains et bâtiments concernés au promoteur choisi par l’équipe municipale en place avant 2014. S’ajoutant à l’opposition globale des habitants et visiteurs de Pornic, tout cela a conduit à l’abandon du projet initial et à une consultation publique au printemps 2017. Cette consultation consiste en la présentation, sur place, rue de la marine, de trois projets de construction d’un immeuble. Le deuxième projet a finalement la faveur des personnes qui émettent un avis.
Voici mon point de vue, déposé sur place le 23 mai 2017 lors de cette consultation et aussi disponible sur le site de la pétition.

Le premier projet n’est pas réalisable techniquement car il comporte une toile aérienne qui sera détruite à très court terme par les intempéries.

Le deuxième projet comporte les vues les plus séduisantes et attirantes. Mais après réflexion il faut être conscient qu’il détruit le jardin existant en totalité, et qu’il ne préserve pas du tout l’intimité des habitants de l’immeuble, puisqu’il prévoit un passage public au ras des ouvertures des logements et une terrasse publique (où ne manqueront pas de s’installer à l’occasion des commerces ambulants) servant simultanément de toit à ces logements. On imagine sans peine les nuisances et conflits à venir…

Le troisième projet est, de loin, celui qui respecte le mieux le patrimoine et l’architecture existante du lieu. Bien qu’il réduise le jardin existant à peu de chose, il a donc ma préférence.

Quoi qu’il en soit et quel que soit le projet retenu, il conviendra de consulter attentivement le futur permis de construire et les modalités précises de la rétrocession d’une partie de l’ensemble à la collectivité. Il ne fait aucun doute que des modifications seront apportées et que la construction finale ne sera pas exactement le projet retenu tel qu’il est figure actuellement sur les documents présentés au public.

J’avais vu juste, à l’automne 2017 la municipalité, c’est à dire Monsieur Jean-Michel Brard, engage une procédure de révision du PLU, sous la forme d’une modification simplifiée. Ci-dessous lien vers la notice explicative de cette modification.
Modification simplifiée PLU n°3 notice explicative septembre 2017

L’enquête publique, sur le projet de modification n°3 du PLU de Pornic, a lieu du 19 mars au 18 avril 2018.

Au début de l’année 2018 la municipalité annonce le lancement d’une procédure de révision complète et générale du PLU, la fin de cette procédure étant prévue après les prochaines élections municipales de 2020.

Voici-là une étape très importante pour le patrimoine immobilier de Pornic. Très habilement (au sens politique) le maire de Pornic, Jean-Michel Brard, renvoie l’échéance de la fin de la procédure de révision du PLU à une date postérieure aux prochaines élections municipales.

Forces et faiblesses de l’ADRP.

1) Relative faiblesse numérique.
Jamais plus de 80 membres actifs ces dernières années, c’est trop peu pour les enjeux, c’est trop peu pour une ville de plus de 10 000 habitants. Cela pose des problèmes de trésorerie, l’association doit recourir à des dons pour certaines actions. L’ancien maire M Boënnec a mis plusieurs fois en avant cette faiblesse dans les médias locaux.

2) Image globalement négative auprès de la population locale
L’ADRP apparaît comme une association centrée spécifiquement sur la préservation du littoral de l’ancienne commune de Sainte-Marie sur Mer, littoral occupé par bon nombre de villas de caractère, villas occupées généralement en résidence secondaire par des propriétaires viscéralement attachés aux belles pierres de caractère et à une certaine idée de l’architecture, propriétaires  dont le patrimoine est assimilé à tort à une belle fortune, quand on oublie les impôts divers et les charges de l’entretien…

Elle est aussi présentée comme « l’association qui s’oppose à tout », c’est à dire opposée à tout ce que le maire de Pornic décide directement ou par personnes interposées et intéressées. A ce titre elle est tenue à distance, voire honnie par certains dirigeants de tout un réseau d’associations de quartier, « à l’écoute de la population », dont le rôle essentiel est de relayer, « d’expliquer par la pédagogie » (en clair il s’agit d’imposer au moyen de contraintes psychologiques en usage dans les enquêtes judiciaires) les choix et l’action du maire (lors des assemblées générales de ces associations on note la présence systématique d’au moins un membre de l’équipe municipale au pouvoir et même fréquemment le maire lui-même est présent); dans ce rôle le président de l’association des amis de la Birochère, Monsieur Michel Prou, qui a pourtant été membre de l’association ADRP, est particulièrement actif et vindicatif. Ci-après un lien vers ma page de site consacrée à M Michel Prou et l’association des amis de la Birochère : Lien vers l’association des amis de la Birochère (ADLB)

3) « Victoires à la Pyrrhus »

Après chaque succès judiciaire, l’équipe municipale au pouvoir trouve systématiquement un biais pour contourner cette décision et ne pas l’appliquer dans les faits. Le plan d’occupation des sols a été remplacé par un premier plan local d’urbanisme approuvé (par le Conseil Municipal) le 2 décembre 2011, ce dernier fait l’objet de plusieurs modifications, dans lesquelles sont insérées, entre autres, des décisions qui entravent, atténuent, rendent inapplicables à long terme la réelle protection de certains zones boisées. L’ADRP, dont les finances sont celles d’une simple association locale, est alors obligée de déposer de nouveaux recours judiciaires pour contrecarrer les intentions de l’équipe municipale. Une fois que ces recours sont gagnés par l’ADRP c’est reparti pour un tour…

Ce plan local d’urbanisme approuvé en 2011 fera l’objet d’une révision générale, suite à la décision du Conseil Municipal en date du 16 décembre 2016. A suivre!

4) Absence de vision globale conduisant à une stratégie déficiente.

Le constat exprimé au paragraphe précédent devrait normalement conduire l’ADRP à compléter ses combats de contentieux administratifs par une analyse de l’ensemble des forces en présence et des enjeux des questions immobilières à Pornic. Cela n’a jamais été fait par l’ADRP, malgré les demandes réitérées, conformes à l’intérêt général, émises par moi-même et d’autres habitants de Pornic.

5) Absence de réel contrôle de l’action des dirigeants, essentiellement le président, par les membres de l’association. Dans les faits le président occupe toutes les fonctions (présidence, secrétariat, trésorerie, communication, actions en justice), il agit, seul, comme il veut et quand il veut; tout membre de l’association demandant des explications à ce sujet est considéré sur le champ comme ne faisant plus partie de l’association sans autre formalité sur le fond…

6) Falsifications.

Depuis le 16 juin 2018 le site Internet officiel de l’ADRP comporte un lien vers un article de presse.
Il s’agit de la revue en ligne « Breizh-info ».
Cet article présente un escalator du centre de la ville de Nantes, en ruine, et rappelle l’affaire du projet des escalators de Pornic. Mais la vérité y est travestie. L’article indique que l’ADRP est à l’origine de la pétition, faux, c’est Madame Guichaoua, simple adhérente, qui initia la pétition et M Axel Bergeron en fut le premier signataire. M Bergeron initia ensuite un recours contre le projet de vente des terrains et bâtiments communaux à un promoteur privé (Performance et Promotion). Tout cela rendit caduc le premier projet, fit disparaître tout projet d’escalator et figea pour un certain temps la situation.
Rendons à César ce qui appartient à César…

Vie de l’association ADRP

La journée du 21 juillet 2014

→Une journée sinistre dont l’association ADRP ne se remettra jamais tout à fait…

Le président Michel Vandier et le secrétaire et trésorier Axel Bergeron conviennent d’un rendez-vous en fin de matinée au domicile d’Axel Bergeron pour préparer le bilan financier en vue de la prochaine assemblée générale. M Vandier arrive au rendez-vous, s’assoit, semble accomplir cette préparation, prend quelques notes, puis brusquement ramène à lui tout ce qui est à portée de sa main sur la table et qui peut tenir dans une main, se lève brutalement, s’enfuit à pied en bousculant une femme de ménage, rejoint la rue, saute dans son antique voiture Volvo, démarre sur les chapeaux de roues en faisant cirer les pneus, et quitte le quartier…
M Vandier avait chez lui tous les doubles des documents dérobés, parmi lesquels figurent des feuilles jaunes des années 1970, souvenirs de lycée de M Axel Bergeron.
M Vandier reconnaît ensuite les faits dans un message électronique, mais refuse de restituer les documents originaux dérobés sans aucune raison.

Ci-contre le véhicule Volvo utilisé par M Vandier le 21 juillet 2014.

Assemblée générale 2014

Elle donne lieu à la présentation d’un bilan financier pour le moins insincère.
En effet le Président de l’ADRP en exercice, Michel Vandier, interrompt sèchement Sean Kelly qui présente, parfois en bégayant, ce rapport financier (préparé comme indiqué ci-dessus…) pour déclarer que deux personnes avaient consenti des avances de trésorerie à l’association ADRP dans un temps où l’association n’avait pas les ressources propres suffisantes pour faire face aux dépenses dues à un recours judiciaire, et que ces deux personnes ont décidé par la suite d’abandonner leur créance envers l’ADRP et de la convertir en don. Ceci est faux, au moins une personne n’a jamais donné son accord pour cela, et cette personne réclame actuellement vainement le remboursement par l’association de cette créance.

Assemblée générale 2015

Elle a lieu le 11 août 2015 en matinée dans une salle du rez de chaussée de la maison des associations rue de Lorraine à Pornic, l’entrée de la salle a été filtrée par un vigile (non armé) dont le seul rôle a consisté à interdire l’entrée de la salle aux personnes non agréées par le Président de l’association, Michel Vandier, adhérentes ou non de l’association… Après enquête de ma part auprès des services municipaux, j’ai obtenu l’assurance que la rémunération de ce vigile a été supportée par l’ADRP, ce qui n’apparaît pas avec précision dans le bilan financier présenté lors de l’assemblée générale 2016.

Compte rendu de cette AG 2015 : ADRP pv-ago-11aout-2015

Assemblée générale 2016

Une salle avait été réservée pour le 12 août au matin dans la maison des associations (rue de Lorraine) et les adhérents en avaient été prévenus par lettre postale, mais finalement cette assemblée générale s’est tenue le 30 juillet au matin dans la salle polyvalente de Sainte Marie sur Mer; on peut même dire qu’elle s’est tenue en cachette car une partie seulement des adhérents ont été prévenus par courrier électronique de ce changement de dernière minute… Le personnel de la maison des associations n’a été prévenu que le matin-même du 12 août de ce changement, et c’est donc seulement le matin du 12 août 2016 qu’un journaliste et quelques adhérents sont arrivés inutilement sur place. Il reste donc au final que deux salles municipales différentes, dans deux lieux différents, ont été mobilisées en 2016, aux frais du contribuable pornicais, pour l’unique assemblée générale de cette association.

Compte rendu de cette AG 2016 : PV AGO 2016

On remarque au bilan financier l’engagement d’une dépense de 1000 euros « dans le cadre de la procédure engagée contre Mr Bergeron » sans qu’on sache de quoi il retourne au juste. Pour ma part je n’ai rien vu et je n’ai rien entendu… Et avec cela l’exercice 2015 se retrouve déficitaire.

Assemblée générale 2017

Elle se tient le lundi 7 août 2017 à partir de 10 h 15, à la maison des associations, 4 rue de Lorraine (à Pornic). Une quarantaine d’adhérents sont présents, plusieurs personnes sont invitées sans être adhérentes. J’accueille les participants dès leur arrivée et leur remets une liste de questions et réflexions.

D’août 2017 à juin 2018

L’association se fait très discrète, on peut dire inexistante, dans les médias. Son site Internet officiel n’est plus du tout tenu à jour.

Assemblée générale 2018

Elle a lieu le 28 juillet 2018 à partir de 15 h, dans la salle municipale de la mairie annexe de la Birochère. Le véhicule Volvo de Michel Vandier est stationné devant le bureau de poste de la Birochère.

Conférence historique relative aux villas côtières de Sainte-Marie sur mer organisée et proposée par l’ADRP.

Elle est annoncée page 17 du journal hebdomadaire « le Courrier du Pays de Retz » daté du 6 juillet 2018.
Locutrice: l’historienne Agathe Aoustin, docteur en histoire de l’art.
Le samedi 11 août 2018 à 14 h 30, dans la salle polyvalente de Sainte-Marie sur mer (rue du Colonel Bézier). Entrée libre.

Ci-dessous en italique le dossier de présentation de cette conférence et de la conférencière tel qu’il figure dans les média et sur le site Internet officiel de l’ADRP.

L’ADRP propose cette conférence afin de porter à la connaissance du plus grand nombre la qualité remarquable du patrimoine balnéaire de Pornic. Un patrimoine jusqu’à présent trop méconnu, pas assez valorisé et régulièrement menacé par des transformations urbaines sur le littoral.

Présentation de la conférence :

LES  VILLAS  À  PORNIC  ET  L’ARCHITECTURE BALNÉAIRE DE  1840  À  1940

« Fort du succès de sa source ferrugineuse, Pornic attire très tôt de nombreux citadins pour venir s’y soigner puis s’y baigner. Dès 1820, la mode des bains de mer envahit les plages pornicaises et nécessite la construction des premières infrastructures d’accueil. Le tissu urbain se densifie et se modernise pour répondre au mieux aux besoins de ces nouveaux habitants temporaires. Les premières villas s’édifient entre 1840 et 1870 principalement sur le secteur de La Noëveillard et le long de la côte menant à Sainte-Marie-sur-Mer. Vers 1880, de nouvelles opérations urbanistiques voient le jour avec l’arrivée de puissants hommes d’affaires, réunis en sociétés immobilières. C’est le secteur de Gourmalon qui est progressivement aménagé à son tour avec des lotissements de maisons. Ainsi, la station balnéaire de Pornic apparaît comme un modèle de ville nouvelle qui se définit par une situation en bord de mer, des infrastructures spécifiques liées à l’accueil des villégiateurs et par le caractère temporaire de son activité. Des programmes modernes de construction s’y élaborent, faisant du littoral un véritable laboratoire de recherches architecturales et urbanistiques.

La liberté artistique dont bénéficient les architectes et les importants moyens financiers des commanditaires offrent l’occasion de créer un nouveau type de maison qui répond à la fois à l’idée subjective d’un habitat idéal loin des contraintes de la vie citadine et aux besoins d’un nouveau mode de vie en bord de mer. La grande diversité des styles de maisons de villégiature sur le littoral correspond à l’infinie variété des modèles que les propriétaires imaginent pour leur résidence d’été. Cette forme d’éclectisme architectural et végétal a construit un paysage littoral pittoresque qui fait partie du charme et de l’identité patrimoniale de Pornic ».

Agathe AOUSTIN

Historienne de l’architecture

 

 

La conférencière : Agathe AOUSTIN

 

Après son diplôme en Histoire de l’art à l’Université de Rennes II, Agathe Aoustin se passionne pour l’architecture balnéaire. Elle décide alors d’en faire un sujet de thèse. Tout en préparant celle-ci, elle effectue un travail scientifique pour le service de l’Inventaire auprès de la Région des Pays de la Loire. Ses recherches s’étendent sur l’ensemble du littoral de la Loire Atlantique et de la Vendée. Après plusieurs années à parcourir la côte et à retracer l’histoire des stations balnéaires, elle soutient sa thèse avec succès à l’Université de La Sorbonne en décembre 2013. Elle devient docteur en Histoire de l’art, spécialité Architecture. Son sujet de thèse est :

« Urbanisme et architecture balnéaires de la Côte de Jade : 1820-1975 »

Son travail universitaire est désormais la grande référence scientifique sur le patrimoine balnéaire de la Côte de Jade, entre Saint-Brévin-les-Pins et Les Moutiers-en-Retz. Elle y accorde une place privilégiée pour la commune de Pornic en traitant le sujet historique avec deux principaux volets : celui du phénomène de l’urbanisation balnéaire et celui de l’architecture des villas.

Déroulement de cette conférence

Au moins 200 personnes présentes, dont M Brard maire de Pornic.
Début vers 14 h 50, rappel de l’historique de la ville depuis le développement des bains de mer, nombreux exemples de villas d’architecture très variées et disparates, présentation de documents.
Fin de l’exposé vers 16 h, quelques questions du public, puis évocation de la future modification du plan local d’urbanisme.

Mes relations avec et au sein de l’ADRP:

J’adhérai pour la première fois à l’ADRP en …, à l’époque du projet de port à flots dans le vieux port de Pornic, et depuis j’ai renouvelé mon adhésion chaque année de manière ininterrompue.
Dernière adhésion en 2018.
Ci-après le lien vers le reçu de ma cotisation pour l’année 2017, enregistrée et payée en ligne sur le site de l’association le premier janvier 2017.
Reçu de cotisation ADRP 2017

 

Perspectives d’avenir:

Après ce qui précède elles me semblent plutôt incertaines.