Association ANDEVI devenue FNEC

Présentation

(→Contact, aide aux usagers de la route, lire en bas de page)

Historique.

Cette association ANDEVI devenue FNEC (ce qui signifie ANDEVI, association nationale de défense de victimes d’injustices, devenue FNEC, fédération nationale d’entraide aux conducteurs) a été créée, puis dirigée par Daniel Merlet, vendéen, homme au verbe haut, autoritaire et à poigne. Ce dernier met en avant « le bénévolat », dans ses écrits et ses paroles, de manière presque obsessionnelle.

Il a voulu dénoncer les problèmes consécutifs aux plaques d’immatriculation usurpées, aux absences de déclaration de changement de propriétaire lors d’une cession de véhicule, aux erreurs de lecture du système automatisé de lecture des plaques minéralogiques lors de l’établissement d’un procès-verbal ou avis de contravention électronique, tout cela entraînant des tracas sans fin à des personnes complètement étrangères aux infractions routières pour lesquelles elles sont poursuivies.

Son plus haut fait d’armes a été d’organiser lui-même et de participer à Chens sur Léman, le 13 octobre 2011 au petit matin, à l’arrestation d’un automobiliste savoyard qui n’avait pas effectué les formalités réglementaires de changement de certificat et de plaques d’immatriculation après l’achat d’une voiture à un couple de Saint-Étienne, ce couple recevant depuis la vente de leur véhicule d’innombrables avis de contravention français et genevois.

A la suite de cette action, qualifiée d’entrave à la circulation et d’arrestation arbitraire, M. Merlet a lui aussi été poursuivi, puis le siège de l’association ANDEVI (c’est-à-dire le domicile vendéen de M. Merlet) a été perquisitionné le 28 mai 2013 au matin.
http://news.autoplus.fr/Andevi-Daniel-Merlet-Auto-Plus-PV-injustifi%C3%A9s-Fausses-plaques-1466200.html )
Mais il est certain que cette action a sensibilisé le ministère de l’Intérieur Français et les responsables de l’ANTAI (la toute puissante agence nationale française du traitement automatisé des infractions).
Le 12 avril 2014, M Merlet participe à la manifestation d’envergure nationale des motards opposés à une limite générale de vitesse de 80 km/h appliquée aux « routes bidirectionnelles ». Il est vu dans la ville de La Roche sur Yon, portant casque à pointe et trônant immobile, au sommet d’un immense et stupéfiant tricycle à moteur mu par un chauffeur.

Pour cette association une fin presque sordide.

La FNEC a été dissoute discrètement et en petit comité conformément à la volonté de M Merlet le 24 septembre 2016 au premier étage du restaurant du centre commercial système U des Herbiers (en Vendée, où travaille l’épouse de M Merlet), ceci à mon grand regret malgré une rencontre entre nous (plutôt glaciale, M Merlet ayant de toute façon tout préparé et tout décidé à l’avance) et ma proposition de reprise. Ce jour-là, tout en restant assez évasif, M Merlet s’est targué d’être appelé à prendre prochainement des responsabilités « en matière de sécurité routière » et s’est vanté d’avoir eu le privilège de pénétrer dans les locaux de l’ANTAI. Ce qui suit montre que M Merlet vise probablement un poste au sein d’un organisme public…
J’ai toutefois pu sauvegarder une partie de l’ancien site Internet de l’ANDEVI devenue FNEC: www.fnec.eu
Captures d’écran de cet ancien site:


M Merlet effectue un retour discret sur Internet le 20 mars 2017, avec un site plutôt disparate, un grand bric à brac, sans beaucoup de rigueur, « le vendéen », le lien vers ce site est ci-après.
M Merlet fait figurer dans ce nouveau site des articles relatifs à la défense de l’automobiliste, copies conformes d’articles (sauvegardés par mes soins) parus dans son ancien site de l’ANDEVI devenue FNEC.
A partir de juin 2017 ce site cesse d’être mis à jour, puis il disparaît en novembre 2017.

https://www.levendeen.fr/

Daniel Merlet ou le chant du cygne…

Une tête, qui fut humaine, anima ce site, en voici une capture d’écran, ci-contre.
Est-ce M Merlet? Si oui sinistre fin d’un homme…
Entre autres sujets, M Merlet y a raconté avoir abondamment volé de la nourriture sur les marchés dans sa jeunesse, au point d’en revendre parfois une partie à des voisins, et indique ne plus pouvoir le faire actuellement à cause des caméras de surveillance…

 

Défense des usagers de la route, suite, aide.

Je suis moi-même impliqué depuis 1974 dans la défense des usagers de la route et ai donc acquis une certaine expérience…
Je suis membre de l’association Auto-Défense, devenue Défense Permis, puis Permis sans Points, depuis 1976, voir cette page de mon site:

http://axel-bergeron.fr/index.php/defense-permis/

Visiteur de ce site, si vous êtes concerné par un problème consécutif à une infraction routière, n’hésitez pas à me contacter à partir de la page d’accueil, onglet contact.
http://axel-bergeron.fr/index.php/contact/
Je vous renseignerai avec rigueur et précision, dans la limite de mes connaissances et capacités.
Un délai est parfois nécessaire entre votre demande et votre réponse, par exemple il peut arriver momentanément de ne pas avoir un accès optimal à Internet en certains endroits de la planète.
Le plus souvent je vous demanderai de m’envoyer par la suite copie des pièces de procédure en votre possession, car chaque cas est un cas particulier.
Je ne vous promets pas d’obtenir gain de cause dans tous les cas, mais je m’engage à vous donner les moyens de comprendre votre dossier et de le traiter.
Toutefois je ne pourrai pas vous répondre si vous utilisez une adresse électronique invalide ou périmée, je vous conseille fortement de bien vérifier votre adresse avant de ma contacter, et de la rappeler par précaution dans le corps de votre message. Ce cas de figure d’erreur est arrivé, c’est vraiment dommage…
Ainsi j’ai reçu le 9 mars 2018 une demande provenant de la Drôme et comportant une adresse en sfr.fr qui sert aux envois de MMS. Impossible de répondre!

Si vous avez des souhaits pour ce site qui est appelé à se développer beaucoup, notamment en matière d’aide aux usagers de la route, contactez-moi et donnez-moi vos idées!

Premiers conseils.

  • Si vous envisagez de vendre un de vos véhicules à un particulier, la première chose que vous devez faire avant même de parler du véhicule est de relever, par écrit et si possible par photographie ou photocopie, l’identité complète, nom et prénom, adresse , date et le lieu de naissance, et aussi le numéro du permis de conduire et la date de sa délivrance de votre acheteur potentiel. Si ce dernier refuse de vous communiquer ces renseignements, dites lui au revoir et oubliez-le, quelles que soient ses prétentions par ailleurs.
    Tous ces renseignements vous sont indispensables si vous recevez après la vente un avis de contravention concernant votre ancien véhicule, ils vous permettent en effet de contester et de dénoncer le conducteur présumé, l’acheteur, dans les formes requises du « cas numéro 2 » des documents de l’ANTAI si vous n’avez pas les documents requis pour contester dans le cadre du « cas numéro 1 ».
    On ne compte pas le nombre de personnes qui n’ont pas ces renseignements et n’arrivent pas à faire valoir leur bonne foi après la vente.
    C’est ce cas de figure qui était l’activité principale de l’association ANDEVI devenue association FNEC.