Élections municipales Pornic 2020

Élections municipales Pornic 2020, analyse.

Préparation des élections municipales Pornic 2020 par les membres du groupe dirigeant de la ville de Pornic de 2014 à 2020, groupe commandé par M. Jean-Michel Brard, maire.

Un bilan écologique ignominieux.

  • Destruction et saccage complet de l’ancienne ria verte, continuation magistrale de l’œuvre initiée par Philippe Boënnec.
  • Acquisitions de « mobilier urbain » et d’équipements collectifs systématiquement concernées par des malfaçons et des escroqueries.
  • Quartier du Chaudron (partie sud-est de la ville) zone naturelle entièrement dévastée et appelée à devenir la plus importante zone de non-droit du pays de Retz, surnommée le quartier de la castagne.
  • Élimination répétée de la végétation sauvage qui pousse dans les rues à trottoirs non goudronnés, à l’aide d’engins à fil tournant et de souffleuses, le paroxysme a été atteint au printemps 2017.
  • Destruction radicale de toute la végétation dans la rue Bocandé en 2017, par asphaltage complet de cette rue (sur ordre de M Joël Herbin, adjoint aux mobilités) alors que cette rue était présentée à plusieurs reprises dans les médias locaux comme entretenue et fleurie de manière exemplaire par les riverains.

Mensonges, fourberie et duplicité.

  • Annoncée par le maire, le 4 août 2017, lors de l’assemblée générale de l’association des amis de Sainte-Marie sur Mer, l’embauche à temps plein à compter de septembre 2017 d’une personne exclusivement occupée à l’entretien et la surveillance du sentier des douaniers sur toute l’étendue de la commune se fait toujours attendre fin 2018…

Propagande de bilan.

Lors de la cérémonie des vœux à la population, le 20 janvier 2018, les points forts de la propagande de bilan apparaissent en filigrane.

1°) Diminution de la fiscalité directe locale, il faut comprendre diminution des taux de la part communale des taxes locales, ceci conformément à une promesse électorale faite en 2014. Promesse tenue, au prix d’une privatisation croissante de l’espace public et des services publics et au prix de faibles investissements eu égard à l’augmentation de la population locale.

2°) Bonne gestion globale de la ville, rappelée avec force par Mme Hugues, première adjointe et fille du maire précédent (Philippe Boënnec).

3°) Construction et ouverture d’un nouveau casino. La cérémonie de présentation des vœux municipaux à la population le 19 janvier 2019, dans une salle de ce nouveau kursaal, est présentée comme le point d’orgue de la mandature 2014 2020 avec une recherche maximale du caractère clinquant.

4°) Phrase répétée avec insistance en réunion publique : « Aucun mètre carré de terrain de plus que l’existant avant le début de la mandature n’a été rendu constructible ». C’est exact, mais rien n’obligeait l’équipe actuelle à accepter et accentuer les errements de l’équipe précédente.

Propagande visuelle sur le territoire de la commune pour les élections municipales Pornic 2020.

Des panneaux « ici la ville investit pour vous » font leur apparition dès 2017 près de chantiers ou travaux dérisoires et secondaires. C’est un procédé, assez dérisoire, de la part de l’équipe municipale aux affaires pour tenter de contrer l’argument selon lequel la ville est désendettée au prix d’un abandon des investissements pourtant nécessaires en raison de l’augmentation importante de la population locale, population d’ailleurs que cette équipe n’arrive même plus à chiffrer de manière précise…

Exemples :

1°) Durant l’été 2017 la réfection du sol du parking du marché de la Birochère, cible visée : les vieux, les commerçants, l’association des amis de la Birochère commandée par M Michel Prou (soutien du maire en place), voir : Lien vers l’association des amis de la Birochère ADLB
La construction d’un nouveau rond-point à l’intersection de la rue Mermoz et du boulevard de Linz, cible visée: quelques riverains de la rue Mermoz qui ont réussi à faire imposer un sens unique dans « leur » rue pendant la mandature précédente pour assouvir leurs appétits personnels au détriment de l’intérêt collectif.
2°) Au début de l’année 2018, l’aménagement, c’est à dire la création d’entraves, de rehaussements, de rétrécissements supplémentaires (au prix « fort » pour la collectivité) , au rond-point du Sandier, cible visée : les vieux, les personnes qui fréquentent le cabinet médical Jean Moulin proche de ce rond-point.

Ci-contre ce rond-point du Sandier, le 10 février 2018, « traité » par la société ESVIA.

Le rond-point du Sandier utilisé pour la propagande d’investissements

On peut remarquer à quel point le mépris du visiteur est poussé: entrave volontaire à la circulation par rétrécissement, profil des trottoirs et bordures conçu et réalisé exclusivement pour assurer le profit maximal au maître d’œuvre et la dépense maximale à la collectivité (c’est à dire ici aux habitants de Pornic). Et le visiteur est prié de dire merci, de se pâmer en psalmodiant des paroles d’extase devant cet « ouvrage d’art » tel un vieux Tibétain devant un moulin à prières…

Propagande dans les médias officiels contrôlés par l’équipe en place.

1°) Au début de l’année 2018, le magazine « Pornic Agglo » vante en sa page 12 les mérites et les charmes des villas balnéaires.

Pornic agglo n° 2 (01 02 03 2018) page 12 villas de Sainte-Marie sur Mer

Cible visée: les amoureux des belles pierres, les défenseurs du patrimoine, les membres de l’association ADRP (voir Lien vers l’asssociation ADRP), association honnie de l’équipe actuelle qui contrôle la ville en raison de ses recours, couronnés de succès, contre certaines décisions d’urbanisme nuisibles à la conservation du patrimoine local.

Projets en cours volontairement laissés en attente afin d’être transformés en sujets de la campagne électorale.

  • La révison du PLU (plan local d’urbanisme)
  • L’avenir de la place du Môle.
    Page 14 du journal le courrier du pays de Retz daté du 4 mai 2018, à propos de cette place, M Brard déclare « il faudra la repenser de manière qualitative. Le projet n’est pas prévu dans cette mandature. Ce sera un sujet pour la prochaine. »
  • L’ouverture de tous les commerces le dimanche.
    Jusqu’à présent les commerces de périphérie, dont les grandes surfaces,  sont restés fermés le dimanche et les jours fériés. On comprend en 2018 que cette situation est précaire et peut évoluer.
  • Saga: le projet de liaison entre la ville basse et la ville haute.
  • L’avenir de la ligne de chemin de fer Pornic-Nantes.
    Il est plutôt incertain, avec un arrêt prévu des points de vente animés par des personnes physiques (fin 2018), et avec de multiples retards et trains supprimés si on en croit les médias locaux.